Mercredi 16 Janvier : (UN)RULING OTHERS AND THE SELF

(UN)RULING OTHERS AND THE SELF

 


QUATRIÈME SÉANCE

MERCREDI 16 JANVIER 2019
15h à 19h – salle A06_51 – EHESS, 54 Boulevard Raspail, 75006 Paris
Cette séance sera dédiée à la construction socio-économique des États avec les présentations des travaux de Aykiz Dogan, doctorante à Paris 1, Panthéon-Sorbonne, et Félicien Pagnon, doctorant à l’IRISSO, Paris-Dauphine.

Aykiz Dogan se propose de venir nous parler de ses travaux portant sur les échanges entre la Section économique et financière de la Société des Nations et l’Office central de Statistiques de Turquie en 1926-1927, afin de nourrir ses réflexions sur le rôle de l’expertise et des acteurs internationaux dans la formation des États-nations. Félicien Pagnon mènera de son côté une discussion sur la dimension experte de la production des indicateurs alternatifs de richesse, autour desquels on vit s’agencer une activité réflexive au sein du Parlement Européen et de l’OCDE. L’objectif de ces productions fut ainsi de renouveler la conception et la mesure de la richesse et du bien être, à partir notamment des recommandations émises par la commission Stiglitz-Sen-Fitoussi. Au-delà de la sociologie de l’expertise, nos échanges porteront donc également sur la circulation, la traduction et l’appropriation des chiffres de la gouvernance à l’échelle transnationale.

Contacts et informations complémentaires : https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/2764

TROISIÈME SÉANCE
MERCREDI 21 NOVEMBRE 2018
15h à 19h – salle A06_51 – EHESS, 54 Boulevard Raspail, 75006 Paris
François Schoenberger, doctorant à la Faculté des sciences sociales et politiques, (Université de Lausanne) et Guillaume Gentile, doctorant à l’IRISSO (Université Paris-Dauphine) présenteront leurs travaux portant sur l‘institutionnalisation de l’intelligence économique en France. 
Ulrike Lepont, post-doctorante au Laboratoire Printemps, rattaché au CNRS (UMR 80-85) de l’Université Versailles Saint-Quentin, sera notre invitée pour cette session et mènera la discussion qui suivra leur intervention.
Séance organisée par Quentin Deforge doctorant IRISSO, Université Paris-Dauphine & Olivier Coulaux doctorant EHESS-IIAC.

Contacts et informations complémentaires : https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/2764


DEUXIÈME SÉANCE

MERCREDI 21 NOVEMBRE 2018
15h à 19h – salle A06_51 – EHESS, 54 Boulevard Raspail, 75006 Paris
Le collectif de doctorants interuniversitaire (Un)ruling Others & the Self est heureux de vous convier pour sa deuxième session de l’année.
Celle-ci sera consacrée à une présentation des cours de Michel Foucault au collège de France de 1978 à 1979 (« Naissance de la Biopolitique »).
La présentation sera ensuite l’objet d’une réflexion collective interrogeant les usages et l’opérationnalité de ce pan de l’œuvre de Michel Foucault dans nos enquêtes respectives en sociologie et en anthropologie.

PREMIÈRE SÉANCE

MERCREDI 17 OCTOBRE 2018
15h à 19h – salle A06_51 – EHESS, 54 Boulevard Raspail, 75006 Paris

MI-AE LEE, sociologue, thèse soutenue à l’Université du Havre.

Séance organisée par JUNGSUE RHEE, doctorante en Anthropologie Sociale (EHESS-IIAC)

Devenir domestique migrante en France, en Corée du Sud et en Chine : le cas des travailleuses socialistes cháoxiānzú (朝鮮族).

La thèse de Mi-ae Lee, soutenue en Septembre 2018, prend pour objet d’étude des travailleuses domestiques migrantes sino-coréennes employées dans les métiers du care. Son approche ethnographique est fondée sur une approche dispositionnelle, où l’habitus, compris comme un concept exploratoire, nous aide à décrire et à comprendre la façon dont la socialisation précoce des cháoxiānzú au sein de la Chine maoïste informe les pratiques de ces dernières au travail.
Le cadre méthodologique de Mi-ae Lee se fonde notamment sur la comparaison d’environnements de travail dans trois pays différents : la France, la Corée du Sud et la Chine. Ce prisme nous offre un regard à la fois compréhensif et trajectoriel sur la construction, au coeur des systèmes de travail domestique capitaliste, d’identités socioprofessionnelle inséparables du contexte plus général marqué par les inégalités de genre, de classe et de race/ethnicité.
Durant cette première session, nous chercherons à comprendre comment une approche axée sur la “voix” des travailleuses peut jeter une lumière neuve sur les discussions portant sur la performativité des stratégies politiques néolibérales, ayant dans ce cas conduit à l’émergence d’un marché international des services domestiques.
http://www.cresppa.cnrs.fr/gtm/equipe/les-membres-du-gtm/lee-miae

Contacts et informations complémentaires : https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/2764

(UN)RULING OTHERS AND THE SELF

Le (néo)libéralisme a-t-il fait son temps ? C’est autour de cette question à plusieurs facettes que le séminaire collectif de recherche (Un)ruling others and the self développe ses séances. Celles-ci sont une invitation à un chassé-croisé entre les différentes disciplines des sciences sociales stimulée par leurs méthodologies respectives et communes. Au moyen d’analyses critiques de données empiriques partagées lors du séminaire, l’objectif est de cibler, connecter et comparer la normativité du modèle de gouvernance globale issu des politiques et pratiques néolibérales et la manière dont celle-ci sont né situent à différentes échelles.

Le séminaire de l’an dernier prenait comme objet d’étude l’émergences de collectifs d’alternatives politiques, sociales et économiques et des contradictions que ceux-ci rencontraient dans leurs actions, prises dans les logiques de la reproduction du capitalisme néolibéral. Durant chaque séance, un·e doctorant·e nous présentait les enjeux méthodologiques et théoriques de ses recherches. Ces discussions nous ont fourni un cadre pour poursuivre le travail cette année en approfondissant la logique de notre atelier collectif.

Cette année, à raison d’une demi-journée par mois, nous proposons une présentation croisée de recherches de plusieur-es doctorant-e-s et chercheurs réunis autour d’un thème particulier proposé par un des membres de l’atelier. L’enjeu, durant ces séances de quatre heures, est de réunir doctorant-e-s et chercheurs  afin d’engager un  dialogue critique. Ce corpus de données laisse ensuite place à une table ronde de débat ouverte à toutes et à tous.
Le séminaire (Un)ruling others and the self est soutenu par l’IRIS – Études Globale de Paris Sciences et Lettres.

RDV, tous les 3e mercredi du mois de 15 h à 19 h (salle A06_51, 54 bd Raspail 75006 Paris), du 17 octobre 2018 au 15 mai 2019.

Le séminaire (Un)ruling others and the self est soutenu par l’IRIS – Études Globale de Paris Sciences et Lettres et l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain.

Crédit image : S.Blumer, 2018, Creative Commons 4.0.