Transversalité entre les axes de l’IRIS Études Globales

 Études globales analyse le monde global dans sa profondeur historique et dans sa dimension sociale et politique. La multidisciplinarité, la transversalité, les enquêtes de terrain et le décentrement culturel orientent ses démarches, centrées autour de trois axes et trois groupes de force au sein de PSL :

  • Globalisation et politique : l’espace publique n’est plus celui de l’État-nation mais transcende les communautés linguistiques. Violences, exils et justice globale sont au cœur des nouveaux mouvements tels que le printemps arabe.
  • L’Europe décentralisée conteste le récit classique liant modernité et expansion de l’Occident et met l’accent sur le colonialisme, les échanges économiques et l’existence de modernités multiples et connectées.
  • Perspectives globales : le prisme de l’Asie interroge les circulations et connexions entre plusieurs parties du monde sur la très longue durée, bien avant l’expansion de l’Occident, et rend compte de la force centrale de l’Asie pendant des millénaires.

Ce programme vise à analyser le monde global dans sa profondeur historique et dans sa dimension sociale et politique. Il permet de tirer parti des forces au sein de PSL, fédérées autour de la multidisciplinarité, la transversalité, les enquêtes de terrain et le décentrement culturel. A ce stade, trois grands axes thématiques ont été dégagés, qui correspondent à trois problématiques distinctes et trois groupes de forces au sein de PSL.

Les projets financés dans le cadre de l’IRIS s’inscrivent dans ces problématiques. Certains projets se situent à un niveau transversal, leur thématique se situant au carrefour des questionnements de l’IRIS, d’autres s’inscrivent plus spécifiquement dans l’un des axes de l’IRIS.

Projets transversaux aux trois axes
Projets liés à l’axe 1
Projets liés à l’axe 2
Projets liés à l’axe 3

Tous les projets financés par l’IRIS Études Globales :

 


Nom du porteur
Établissement porteur du projet Intitulé du projet
Rémy Bazenguissa-Ganga EHESS Les suds dans le monde : un défi épistémologique
Cecilia D’Ercole

Anne-Valérie Schweyer

EHESS Exploring the coastal lagoon environment in Asia and Europe. From the 8th Century B.C. to 18th century A.D.
Stéphane Dudoignon EHESS Tribes and Faiths in the Wider Middle East since the Eighteenth Century
Marie-Dominique Even EPHE What does Asia tell us about the secular ? Local resources and global exchange in the production of terminology and norms
Jean-Paul Gaudilliere EHESS Ecole thématique « La mondialisation de la santé. Quelles approches, quels enjeux pour les sciences sociales ? »
Nilüfer Göle EHESS Normes, pratiques et politiques : l’islam en Europe à l’ère globale
Arlo Griffiths

Andrea Acri

EFEO Summer School – Third International Intensive Course in Old Javanese
Jérôme Heurtaux

 

Université Paris Dauphine Second Session of the Travelling Doctoral School for Students from Northern and Western  Africa (Saint-Louis du Sénégal, 11-18 september 2017)
Choukri Hmed Université Paris Dauphine Social Movements and Contentious Politics in the Arab World since 2011 in a Global Perspective : Diffusion, Practices, Organizations and Politcal Dimensions
Sébastien Lechevalier EHESS Colloque international : Au-delà du Nord-Sud : Nouvelles territorialités entre l’Asie et l’Afrique
Benjamin Lemoine Université Paris Dauphine Globalstates: Les états à l’épreuve de l’investissement financier global
Daniel Perret EFEO Sungai Jaong and the Sarawak river delta history (Malaysia)
Alessandro Stanziani EHESS Travail, coercition et droits. Esclavage local dans une perspective globale
Hèla Yousfi Université Paris Dauphine L’UGTT, une passion tunisienne, enquête sur les syndicalistes en révolution (2011-2014)
Claire Zalc ENS Global History of Migrations in the first half of the twentieth century: revocation of nationality, trajectories of the persecuted in Europe and beyond
Bing Zhao EPHE Building a Bilingual Database on the Circulation of Enamels Between France and China (mid 17th-mid 19th century): Towards a Global History of Technology
Julien Zurbach ENS Production and Politics. A global perspective on the Ancient Mediterranean City-State

 

 

Détail des projets :

 

Intitulé du projet :

Les suds dans le monde : un défi épistémologique

Porteur du projet :

Rémy Bazenguissa-Ganga

Etablissement porteur :

EHESS

Etablissements partenaires :

ENS

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Projet transversal

Résumé du projet :

Ce programme de recherche en épistémologie des études d’aires culturelles vise à poser d’une nouvelle façon le problème, récurrent dans les études des Suds, dû à ce que les sciences auxquelles elles recourent ont été fondées en contexte colonial et ont d’abord été appliquées aux aires colonisées au point de vue colonisateur : comment les concepts et les méthodes des sciences humaines et sociales ne déformeraient-ils pas les réalités auxquelles ils sont appliqués ? Pour ce faire, ce programme organise la rencontre de champs scientifiques habituellement éloignés : les études d’aires culturelles, la théorie sociale de la connaissance et la philosophie de l’esprit. Il est réalisé dans le cadre d’une association entre I’EHESS et l’ENS pour PSL, Columbia University et l’Université Cheikh Anta Diop à Dakar. Il est structuré par trois événements : un atelier préparatoire à Columbia en janvier, une école d’été à PSL en juillet et un colloque international à l’UCAD en décembre 2017. Il est orienté vers la réalisation d’un ouvrage collectif interdisciplinaire et international, prévu en juin 2018, qui se voudrait une contribution épistémologique aux études globales, en y favorisant l’intégration des études d’aires anciennement colonisées.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

Janvier 2017 – juin 2018 (18 mois)


Intitulé du projet :

Exploring the coastal lagoon environment in Asia and Europe. From the 8th Century B.C. to 18th century A.D.

Porteur du projet :

Cecilia D’Ercole
Anne-Valérie Schweyer

Etablissement porteur :

EHESS

Etablissements partenaires :

CNRS – ENS

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « Perspectives globales sur la longue durée à travers le prisme de l’Asie »

Résumé du projet :

Le projet ECLEVI (“Exploring Coastal Lagoon Environments in Vietnam and Italy”) veut croiser les connaissances dans plusieurs domaines des Sciences Sociales. Il est centré sur des régions lagunaires, au Vietnam et en Italie, en postulant des interactions entre l’environnement et les développements historiques. Notre approche multi-centrée permettra l’étude de cet environnement particulier à partir du cas asiatique, mieux exploré. L’analyse historique et archéologique de ces deux micro-régions, qui ont connu une succession de cultures à travers l’histoire, est approchée par la lecture et l’interprétation du paysage, notamment par l’hydro-géo-morphologie. Les dynamiques et la résilience du paysage seront étudiées par deux principaux axes de recherches : l’exploitation des ressources de l’environnement lagunaire et de ses rivières tributaires (ie la production, circulation et contrôle des biens) et une étude paléo-environnementale (ie le développement du paysage dans une perspective de Longue durée).

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

2017-2018 (24 mois)


Intitulé du projet :

Tribes and Faiths in the Wider Middle East since the Eighteenth Century

Porteur du projet :

Stéphane Dudoignon

Etablissement porteur :

EHESS

Etablissements partenaires :

Collège de France – EPHE

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « Au-delà de l’Europe : connexions, dépendances et dynamiques historiques »

Résumé du projet :

À la fin du XXe siècle, les sciences sociales du Moyen-Orient ont négligé le fait tribal, postulant une dissolution de la tribu par l’exode rural des décennies d’après-Seconde Guerre mondiale. C’était avant la réémergence de celle-ci au cours des soulèvements, révolutions et contrinsurrections des cinq dernières années. Par une diversité d’études de cas, ce projet analysera l’impact des mutations du monde tribal sur l’émergence en son sein d’acteurs nouveaux promouvant des solidarités confessionnelles, et le rôle dans ces processus de la montée et de la chute d’empires et États-nations modernes. En lien avec le développement, à différents moments, d’ethnicités et de solidarités transfrontalières, nous examinerons le rôle des sociétés tribalisées dans le développement de transnationalismes religieux. Notre analyse interrogera, aussi, la notion même de Moyen-Orient à une époque où certaines sociétés exsoviétiques, par exemple, redécouvrent les connections entre leurs passé tribal et islamique.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

Juillet 2017 – Juillet 2019 (24 mois)


Intitulé du projet :

What does Asia tell us about the secular? Local resources and global exchange in the production of terminology and norms

Porteur du projet :

Marie-Dominique Even

Etablissement porteur :

EPHE

Etablissements partenaires :

EHESS

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « Perspectives globales sur la longue durée à travers le prisme de l’Asie »

Résumé du projet :

La séparation du politique et du religieux est une question importante dans le monde contemporain, L’Asie constitue à cet égard un champ riche, encore trop peu abordé, et soulève de nombreuses questions. Les notions de séculier ou sécularisation sont-elles pertinentes pour les pays d’Asie ? Ces termes ont-ils des équivalents et comment se sont-ils forgés dans les langues vernaculaires ? Quelles ont été les trajectoires historiques de diffusion et d’appropriation des notions de sécularisation, re-sacralisation, laïcité, quelles circularités régionales ? De quelles ressources disposent ces sociétés à travers leurs expériences historiques propres ? Comment s’appliquent les propositions de plusieurs idéal-types de laïcité (J. Baubérot) ou les thèses des modernités et sécularités multiples aux situations observées ? Ces questions font l’objet de ce projet d’ouvrage par une équipe de spécialistes internationaux, articulé autour d’un séminaire de deux jours en mars 2018 auquel participeront des spécialistes des sécularisations occidentales. Pour faciliter les allers-retours entre les chapitres de l’ouvrage, un plan général similaire sera adopté par les auteurs.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

Mai 2017 – décembre 2018 (19 mois)


Intitulé du projet :

Ecole thématique : « La mondialisation de la santé. Quelles approches, quels enjeux pour les sciences sociales ? »

Porteur du projet :

Jean-Paul Gaudillière

Etablissement porteur :

EHESS

Etablissements partenaires :

Dauphine

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Projet transversal

Résumé du projet :

Par l’importance des recherches de sciences sociales qui s’y déroulent et du fait de l’existence en son sein d’établissements de recherche fortement investis dans les divers domaines des sciences biologiques et médicales, la COMUE PSL peut être un lieu de renouvellement majeur des questionnements et recherches sur les transformations des mondes de la santé. Une illustration particulière de ce potentiel concerne les enjeux de la mondialisation. Une école thématique pluridisciplinaire organisée à l’automne 2017 pour favoriser la réflexion sur des thématiques nouvelles ou émergentes, la formation des jeunes chercheurs (doctorants et post-doctorants) et le développement des échanges entre tous ceux qui au sein de PSL travaillent sur ces questions. D’une durée de quatre jours, elle associera trois formats de discussion : conférences invitées, ateliers de lecture et présentations de recherches en cours.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

Septembre 2017 (4 jours)


Intitulé du projet :

Normes, pratiques et politiques : l’islam en Europe à l’ère globale

Porteur du projet :

Nilüfer Göle

Etablissement porteur :

EHESS

Etablissements partenaires :

Dauphine

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « La politique dans un espace globalisé »

Résumé du projet :

Le politique est souvent pensé à l’échelle des Etats-nation. Mais la circulation d’une normativité, d’une sémantique, de pratiques islamiques en Europe amène à l’analyser dans une dynamique transnationale. L’ancrage de la référence islamique dans les pays européens crée le dissensus culturel en même temps qu’il lie les dynamiques globales au local, reconfigure les normes religieuses et les valeurs, conduit à l’émergence d’institutions hybrides, crée des opportunités de nouveaux métiers et marchés professionnels. Quatre thèmes majeurs – la finance islamique, les imams européens, les mariages « halal » et les pratiques funéraires musulmanes – constituent les bases empiriques de ce projet. Il explore les manières dont les normes autour de l’argent, la foi, l’amour et la mort sont façonnées et instituées, perturbant les frontières établies du séculier et du religieux. La rencontre entre les pratiques religieuses des musulmans migrants avec les normes prévalentes des sociétés européennes ouvre un nouveau champ de recherche sur le politique et le religieux, où les dynamiques transnationales jouent un rôle de transformation. Ce projet s’organise autour de quatre axes de recherche et deux réunions de travail, dont l’une sera internationale. Il prévoit une publication collective portant sur les conflits de normes et les modes d’institutionnalisation de l’islam en Europe.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

Septembre 2017-septembre 2018 (12 mois)


Intitulé du projet :

Summer School – Third International Intensive Course in Old Javanese

Porteur du projet :

Arlo Griffiths

Andrea Acri

Etablissement porteur :

EFEO

Etablissements partenaires :

EPHE – EHESS

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « Perspectives globales sur la longue durée à travers le prisme de l’Asie »

Résumé du projet :

Le vieux javanais est la langue vernaculaire la plus prestigieuse de l’Indonésie prémoderne. Dotée d’une riche tradition littéraire indianisée ainsi que d’un large corpus épigraphique couvrant la période de 800 à 1500 de n. è., cette langue continue de jouer un rôle primordial dans la vie religieuse, rituelle et intellectuelle de l’île de Bali jusqu’à l’époque contemporaine. La Third International Intensive Summer Course in Old Javanese vise à former un groupe mixte d’étudiants et de chercheurs confirmés de diverses origines à l’études de cette langue, qui n’est actuellement enseigné dans aucune université occidentale, sauf à l’EPHE, et dont l’enseignement ne repose même pas sur une base solide en Indonésie. Les participants seront intensivement instruits en grammaire, puis recevront un aperçu de divers genres littéraires, ainsi que de l’épigraphie vieux-javanais. Dans le but de renforcer l’impact positif de deux éditions antérieures de cette école d’été, le Third Intensive Course sera co-organisé par Andrea Acri (EPHE) et Arlo Griffiths (EFEO). Cette activité répond aux finalités des Études globales en adoptant une approche résolument transrégionale du passé Indonésien, qui insiste sur la longue durée et la pluridisciplinarité, tout en stimulant la rencontre scientifique entre étudiants Indonésiens et étrangers, de l’Occident et d’autres pays d’Asie.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

14-25 juillet 2017


Intitulé du projet :

Second Session of the Travelling Doctoral School for Students from Northern and Western Africa (Saint-Louis du Sénégal, 11-18 september 2017)

Porteur du projet :

Jérôme Heurtaux

Etablissement porteur :

Dauphine

Etablissements partenaires :

EHESS

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « Au-delà de l’Europe : connexions, dépendances et dynamiques historiques »

Résumé du projet :

The Second Session of the Traveling Doctoral School will take place at Gaston Berger University in Saint Louis of Senegal next september 2017. The aim of such event is too stimulate a long-lasting cooperation between young researchers from Northen Africa, Western Africa and Europe. The traveling Doctoral school is primarily intended to french speaking Phd candidates and young researchers from universities of Western and Northen Africa : Mali, Burkina Faso, Senegal, Tunisia, Algeria, Marocco but also Mauritania, Guinea, Ivory Cost, Togo, Benin…Those students should be in social sciences: sociology, political science, history, geography, anthropology, but also economy and law. They will be selected upstream. The school’s goal is to offer a methodological and practical support to young researchers in Western and Northen Africa and to strengthen the quality of their research. This program is organized each year in one of a partner university and lasts one week. The first doctoral school took place last September 2016 at the Institute of Sociology and Anthropology from the University of Letters and Human Sciences (ULSHB) of Bamako (Mali), with students from Senegal, Burkina Faso, Guinea, Tunisia, Algeria and Morocco. The 2016 thematic was “Academic Writing. How to write a research project, a dissertation or a paper”. The 2017 session will focus on “How models circulate between countries: comparing and analysing development, democracy and risks in Africa”.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

11-18 septembre 2017 (7 jours)


Intitulé du projet :

Social Movements and Contentious Politics in the Arab World since 2011 in a Global Perspective: Diffusion, Practices, Organizations and Political Dimensions

Porteur du projet :

Choukri Hmed

Etablissement porteur :

Université Paris Dauphine

Etablissements partenaires :

EHESS

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « La politique dans un espace globalisé »

Résumé du projet :

Les différentes situations révolutionnaires produites dans l’ensemble du monde arabe depuis 2011 ont montré l’importance des mouvements sociaux et des mobilisations, mais également des organisations, qu’elles soient émergentes ou anciennes. La simultanéité de ces mobilisations et la diffusion des répertoires et des modes d’action dans un cadre régional et global ont également été soulignées. Si ces situations ne se sont pas partout transformées en résultats révolutionnaires, il reste que, six ans plus tard, les mouvements sociaux n’ont pas totalement disparu pour laisser place à une hypothétique « restauration autoritaire ». On assiste ainsi dans l’ensemble du monde arabe à l’émergence différenciée selon les contextes d’une dialectique entre anciennes et nouvelles formes de mobilisation, construction et déconstruction des collectifs, stratégies et contre-stratégies d’individus et de groupes face à la domination. L’atelier international que nous proposons dans le cadre de l’axe « Globalisation du Politique » de l’IRIS Etudes Globales vise ainsi à rendre compte, au moyen d’enquêtes empiriques, de la réalité de ces mobilisations et de ces organisations — labiles ou plus institutionnalisées — et à explorer les méthodes et les concepts permettant de mieux saisir les intersections entre mouvements, organisations et changement institutionnel dans une perspective globale.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

27-28 avril 2017


 

Intitulé du projet :

Colloque international : Au-delà du Nord-Sud : Nouvelles territorialités entre l’Asie et l’Afrique

Porteur du projet :

Sébastien Lechevalier

Etablissement porteur :

EHESS

Etablissements partenaires :

Dauphine – CNRS

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « Au-delà de l’Europe : connexions, dépendances et dynamiques historiques »

 Résumé du projet :

L’objectif du colloque international NTAA est d’étudier les nouvelles mouvances sociopolitiques, économiques et culturelles qui traversent l’Asie et l’Afrique en s’appuyant sur des travaux géopolitiques, macro ou micro-économiques, sociologiques ou encore ethnographiques. Il s’agit également de réfléchir sur les nouvelles méthodes et théories de recherches en sciences sociales face à ces phénomènes qui traversent les deux territoires en passant ou non par les pays du « Nord ». Comment la nouvelle présence asiatique en Afrique modifie le paradigme des recherches en sciences sociales ? Comment pourrions-nous déconstruire ou reconstruire les approches épistémologiques ou méthodologiques établies à travers les siècles d’héritage de recherches en sciences sociales sur l’Afrique et sur l’Asie, fondé essentiellement dans les contextes colonial et postcolonial ? Cette approche nous permet d’ouvrir les différentes perspectives, en déplacent nos regards du « centre » (Europe, Amérique…) vers les « périphéries » (Afrique, Asie…) et, à travers ce déplacement du regard, essayer d’aller au-delà de ces découpages et oppositions entre centre et périphérie, Nord et Sud.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

Novembre 2017


Intitulé du projet :

Globalstates: Les états à l’épreuve de l’investissement financier global

Porteur du projet :

Benjamin Lemoine

Etablissement porteur :

Université Paris Dauphine

Etablissements partenaires :

Mines Paristech – EHESS

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « La politique dans un espace globalisé »

Résumé du projet :

Ce programme de recherche part d’un paradoxe. L’État qui était après la seconde guerre mondiale le centre de décision de l’économie nationale, planifiant ses investissements, est désormais aussi une entité investie, c’est-à-dire achetée, échangée et évaluée sur les marchés de capitaux globalisés. Faire sens de l’État (de sa forme, sa puissance, son fonctionnement, son action) dans un monde global exige aujourd’hui de l’appréhender à travers le problème de « l’investissement ». L’État, agissant crucialement sur la société ou l’économie en tant « qu’investisseur », mais aussi ayant pour tâche celle d’attirer et de rassurer « des investisseurs », se trouve ainsi redéfini à l’aune de cette catégorie. Ce projet vise à soumettre à un examen sociologique l’Etat « investisseur », construisant les futurs possibles pour l’économie et la société, mais aussi l’Etat « investi », transformé à travers ses obligations souveraines, en produit financier, acheté et échangé sur les marchés de capitaux. Il s’appuie pour cela sur des perspectives croisées de sociologie politique, de sociologie économique et de sociologie de l’innovation. Il se traduit par un effort de structuration interdisciplinaire et de conquête de l’excellence scientifique internationale comportant trois volets interconnectés : (1) un travail conjoint de réflexion scientifique visant à clarifier et articuler les dimensions du problème ; (2) un travail conjoint de renforcement d’enquêtes empiriques portant sur le problème ; (3) un travail conjoint de communication académique autour d’un projet de publication de portée internationale.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

Décembre 2016 – décembre 2018 (24 mois)


Intitulé du projet :

Sungai Jaong and the Sarawak river delta history (Malaysia)

Porteur de projet :

Daniel Perret

Etablissement porteur :

EFEO

Etablissements partenaires :

EPHE – CNRS

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Projet transversal

Résumé du projet :

The purpose of the Sungai Jaong and Sarawak River Delta History Project is to revive interest in the ancient history of a region of Malaysia neglected by research for the last fifty years. Until 1966, archaeological investigations yielded indications of a great archaeological potential as regards ancient settlements apparently dated between the seventh and the fourteenth century CE. Unfortunately this research did not lead to a comprehensive publication. This project proposes to re-investigate this potential through surveys in the Sarawak River Delta and excavations in one of the identified settlement site, that is Sungai Jaong near Santubong. In fact, this site has just been selected by the Sarawak Museum Department to become the information center of the planned Santubong Archaeological Park in 2017. This means that the results of the project will be rapidly shown and made available to the public. This project, a cooperation between the University of Malaya (Kuala Lumpur), the École française d’Extrême-Orient in Malaysia, and the Sarawak Museum Department, will hopefully open new avenues within the framework of cooperation between France and Malaysia.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

Avril 2017 – Mars 2020 (36 mois)


Intitulé du projet :

Travail, coercition et droits. Esclavage local dans une perspective globale

Porteur du projet :

Alessandro Stanziani

Etablissement porteur :

EHESS

Etablissements partenaires :

Dauphine

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « Au-delà de l’Europe : connexions, dépendances et dynamiques historiques »

Résumé du projet :

Plus de deux siècles après la déclaration universelle des droits de l’homme, les révolutions française et américaine, puis les abolitions officielles et progressives de l’esclavage dans le monde au 20ème siècle, et en dépit de la charte universelle des droits de l’homme de l’ONU, la servitude et la traite sont encore largement répandus dans le monde entier. Cette école d’été réunissant de chercheurs et des spécialistes du terrain (ONG, Amnesty International, OIT) se propose de donner des analyses historiques, sociologiques, politiques et économiques de ce phénomène.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

13-16 juin 2017


Intitulé du projet :

L’UGTT, une passion tunisienne, enquête sur les syndicalistes en révolution (2011-2014). Traduction d’un livre.

Porteur du projet :

Hèla Yousfi

Etablissement porteur :

Université Paris Dauphine

Etablissements partenaires :

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « La politique dans un espace globalisé »

Résumé du projet :

Traduction de l’ouvrage:

l’UGTT, une passion tunisienne, enquête sur les syndicalistes en révolution (2011-2014), éditions Karthala, 2015.

Sous le titre :

The Tunisian General Labour union, a Tunisian passion Unionists in revolution (2011-2014), éditions Routledge, 2017.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

4 mois


Intitulé du projet :

Global History of Migrations in the first half of the twentieth century: revocation of nationality, trajectories of the persecuted in Europe and beyond

Porteur du projet :

Claire Zalc

Etablissement porteur :

ENS

Etablissements partenaires :

EHESS – Collège de France

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « Au-delà de l’Europe : connexions, dépendances et dynamiques historiques »

Résumé du projet :

La densification des flux migratoires est une caractéristique majeure du premier vingtième siècle. Facteur d’échanges entre différentes sociétés nationales, européennes et extra-européennes, comme entre espaces métropolitains et espaces coloniaux, les migrations de populations sont autant de liens entre l’Europe et les espaces au-delà (continents américain, océanien, africain et asiatique), et au sein même du continent européen. Ce projet contribue à l’histoire de ces connexions en analysant les migrations des victimes de persécution dans le premier 20e siècle, interrogées dans leurs relations aux politiques de nationalité. La dimension transnationale est appréhendée par la reconstitution de trajectoires individuelles de migrants victimes de persécution dans différents espaces sociaux et nationaux et, par l’étude des retraits de nationalité, déchéances et dénaturalisations. Ce projet contribue ainsi de manière originale à la compréhension de la naissance du droit d’asile dans une perspective globale, dans le premier 20e siècle, à la hauteur des hommes et des femmes confrontés à la persécution.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

2017-2019 (36 mois)


Intitulé du projet :

Building a Bilingual Database on the Circulation of Enamels Between France and China (mid 17th-mid 19th century): Towards a Global History of Technology

Porteur du projet :

Bing Zhao

Etablissement porteur :

EPHE

Etablissements partenaires :

Collège de France – EHESS

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « Perspectives globales sur la longue durée à travers le prisme de l’Asie »

Résumé du projet :

Ce projet PSL relève d’un des volets du projet de LIA TrEnamelFC (2017-2020), qui consiste en une étude de cas de la circulation des objets émaillés et des techniques de l’émail entre la France et la Chine du milieu du XVIIe au milieu du XIXe s. Son objectif est de dépasser deux écueils auxquels les travaux précédents ont été confrontés : une vision euro-centrique à travers les écrits des Jésuites et une hypothèse diffusionniste fondée sur le parallélisme stylistique. Il s’agit de restituer une histoire des échanges à « plusieurs voix » et avec une réalité multiple. Les principaux résultats attendus de cette étude interdisciplinaire consistent en : 1) établissement de deux bases de données bilingues des archives et des données physico-chimiques ; 2) traduction et publication de deux corpus d’archives chinoises et françaises en Chine et en France. Le soutien du PSL permettrait la réalisation d’un travail essentiel sur les archives chinoises (traduction, publication et base de données).

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

Mai 2017 – Décembre 2020 (44 mois)


Intitulé du projet :

Production and Politics. A global perspective on the Ancient Mediterranean City-State

Porteur de projet :

Julien Zurbach

Etablissement porteur :

ENS

Etablissements partenaires :

EHESS

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Projet transversal

Résumé du projet :

This project follows two aims – To build a common, global history of the Mediterranean in the first millennium BC, that is, the age of city-states before the Roman unification of this part of the world; – To do this through a new perspective on the ancient City-State, taking into account not only the formal aspects of the ‘political space’ but also relations of production and the role of different forms of forced labor, the connection between political and economic rights being essential. Only in that way will it be possible to undermine ethnocentric perspectives (the many forms of ‘Greek miracle’), and to go beyond the ethnocultural boundaries inherited from colonial archaeology (‘the Greeks’, ‘the Romans’), by giving their full place to other zones and people and to pan-mediterranean historical processes.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

2017-2022 (5 ans)