Axe 1 : La politique dans un espace globalisé.

Le premier axe est tourné vers la globalisation du politique, entendue comme la transnationalisation de modèles et d’idéaux-types d’action politique, afin d’identifier les enjeux du politique à l’ère globale. Alors que l’espace public qui a été étudié comme le foyer de la démocratie occidentale (Jürgen Habermas) était historiquement lié à la formation des Etats nation et à une communauté linguistique, cet axe a pour objectif de promouvoir les recherches autour des mouvements émergents – à l’image des révolutions arabes et des mouvements de la place publique –, ainsi que le caractère public de la violence.

Cet axe puise ses forces au sein des historiens et sociologues de Dauphine, de l’EHESS et de l’ENS, ainsi que des historiens du religieux de l’EPHE et est organisé par Nilüfer Göle, sociologue à l’EHESS, et Choukri Hmed, sociologue de Dauphine.

Tous les projets financés par l’IRIS Études Globales
Projets financés transversaux aux trois axes
Projets financés liés à l’axe 2
Projets financés liés à l’axe 3
Projets financés liés à l’axe 1 :

Intitulé du projet :

Normes, pratiques et politiques : l’islam en Europe à l’ère globale

Porteur du projet :

Nilüfer Göle

Etablissement porteur :

EHESS

Etablissements partenaires :

Dauphine

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « La politique dans un espace globalisé »

Résumé du projet :

Le politique est souvent pensé à l’échelle des Etats-nation. Mais la circulation d’une normativité, d’une sémantique, de pratiques islamiques en Europe amène à l’analyser dans une dynamique transnationale. L’ancrage de la référence islamique dans les pays européens crée le dissensus culturel en même temps qu’il lie les dynamiques globales au local, reconfigure les normes religieuses et les valeurs, conduit à l’émergence d’institutions hybrides, crée des opportunités de nouveaux métiers et marchés professionnels. Quatre thèmes majeurs – la finance islamique, les imams européens, les mariages « halal » et les pratiques funéraires musulmanes – constituent les bases empiriques de ce projet. Il explore les manières dont les normes autour de l’argent, la foi, l’amour et la mort sont façonnées et instituées, perturbant les frontières établies du séculier et du religieux. La rencontre entre les pratiques religieuses des musulmans migrants avec les normes prévalentes des sociétés européennes ouvre un nouveau champ de recherche sur le politique et le religieux, où les dynamiques transnationales jouent un rôle de transformation. Ce projet s’organise autour de quatre axes de recherche et deux réunions de travail, dont l’une sera internationale. Il prévoit une publication collective portant sur les conflits de normes et les modes d’institutionnalisation de l’islam en Europe.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

Septembre 2017-septembre 2018 (12 mois)


Intitulé du projet :

Social Movements and Contentious Politics in the Arab World since 2011 in a Global Perspective: Diffusion, Practices, Organizations and Political Dimensions

Porteur du projet :

Choukri Hmed

Etablissement porteur :

Université Paris Dauphine

Etablissements partenaires :

EHESS

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « La politique dans un espace globalisé »

Résumé du projet :

Les différentes situations révolutionnaires produites dans l’ensemble du monde arabe depuis 2011 ont montré l’importance des mouvements sociaux et des mobilisations, mais également des organisations, qu’elles soient émergentes ou anciennes. La simultanéité de ces mobilisations et la diffusion des répertoires et des modes d’action dans un cadre régional et global ont également été soulignées. Si ces situations ne se sont pas partout transformées en résultats révolutionnaires, il reste que, six ans plus tard, les mouvements sociaux n’ont pas totalement disparu pour laisser place à une hypothétique « restauration autoritaire ». On assiste ainsi dans l’ensemble du monde arabe à l’émergence différenciée selon les contextes d’une dialectique entre anciennes et nouvelles formes de mobilisation, construction et déconstruction des collectifs, stratégies et contre-stratégies d’individus et de groupes face à la domination. L’atelier international que nous proposons dans le cadre de l’axe « Globalisation du Politique » de l’IRIS Etudes Globales vise ainsi à rendre compte, au moyen d’enquêtes empiriques, de la réalité de ces mobilisations et de ces organisations — labiles ou plus institutionnalisées — et à explorer les méthodes et les concepts permettant de mieux saisir les intersections entre mouvements, organisations et changement institutionnel dans une perspective globale.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

27-28 avril 2017


Intitulé du projet :

Globalstates: Les états à l’épreuve de l’investissement financier global

Porteur du projet :

Benjamin Lemoine

Etablissement porteur :

Université Paris Dauphine

Etablissements partenaires :

Mines Paristech – EHESS

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « La politique dans un espace globalisé »

Résumé du projet :

Ce programme de recherche part d’un paradoxe. L’État qui était après la seconde guerre mondiale le centre de décision de l’économie nationale, planifiant ses investissements, est désormais aussi une entité investie, c’est-à-dire achetée, échangée et évaluée sur les marchés de capitaux globalisés. Faire sens de l’État (de sa forme, sa puissance, son fonctionnement, son action) dans un monde global exige aujourd’hui de l’appréhender à travers le problème de « l’investissement ». L’État, agissant crucialement sur la société ou l’économie en tant « qu’investisseur », mais aussi ayant pour tâche celle d’attirer et de rassurer « des investisseurs », se trouve ainsi redéfini à l’aune de cette catégorie. Ce projet vise à soumettre à un examen sociologique l’Etat « investisseur », construisant les futurs possibles pour l’économie et la société, mais aussi l’Etat « investi », transformé à travers ses obligations souveraines, en produit financier, acheté et échangé sur les marchés de capitaux. Il s’appuie pour cela sur des perspectives croisées de sociologie politique, de sociologie économique et de sociologie de l’innovation. Il se traduit par un effort de structuration interdisciplinaire et de conquête de l’excellence scientifique internationale comportant trois volets interconnectés : (1) un travail conjoint de réflexion scientifique visant à clarifier et articuler les dimensions du problème ; (2) un travail conjoint de renforcement d’enquêtes empiriques portant sur le problème ; (3) un travail conjoint de communication académique autour d’un projet de publication de portée internationale.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

Décembre 2016 – décembre 2018 (24 mois)


Intitulé du projet :

L’UGTT, une passion tunisienne, enquête sur les syndicalistes en révolution (2011-2014). Traduction d’un livre.

Porteur du projet :

Hèla Yousfi

Etablissement porteur :

Université Paris Dauphine

Etablissements partenaires :

Axe de l’IRIS Etudes Globales ou projet transversal :

Axe : « La politique dans un espace globalisé »

Résumé du projet :

Traduction de l’ouvrage:

l’UGTT, une passion tunisienne, enquête sur les syndicalistes en révolution (2011-2014), éditions Karthala, 2015.

Sous le titre :

The Tunisian General Labour union, a Tunisian passion Unionists in revolution (2011-2014), éditions Routledge, 2017.

Durée du projet (pour les colloques, date de l’événement) :

4 mois